Disparitions forcées  
Introduction
Ab-Ak
Al-Ar
As-Az
Ba-Bel
Ben-Bez
Bi-Boug
Bouh-Bouou
Bour-Br
C
D
E
F
G
H
I
J-K
L
M
N
O
R
S
T
Y
Z
 
 

Nom : Touil

Prénom : Mohamed

Date de naissance (ou âge)  : 07 décembre 1949 à Sétif

Etat-civil   : Marié

Nombre d'enfants : 05

Profession : Avocat

Adresse : Sidi Moussa (Alger)

Date de l'arrestation : 13 octobre 1996

Heure : 07 heures

Lieu de l'arrestation : Domaine agricole Si Ali Rabia

Agents responsables de l'arrestation : individus armés

Résumé des faits : Citoyen âgé de 47 ans, marié et père de 5 enfants, avocat de profession, demeurant à Sidi Moussa, a été enlevé le 13 octobre 1996 à 7h sur le chemin de wilaya n° 14 (reliant Sidi Moussa à Baraki) au volant de sa voiture de type Citroën alors qu'il était accompagné de ses deux filles, l'une lycéenne, l'autre étudiante, par trois inconnus armés au niveau du domaine agricole Si Ali Rabia. Ils obligèrent l'avocat et ses deux filles à descendre du véhicule. Ils intimèrent l'ordre aux deux filles de quitter les lieux à pied et montèrent dans la voiture de l'avocat et l'un d'eux se mit au volant pour prendre une destination inconnue. Sa voiture sera découverte quelques mois plus tard, totalement décortiquée et incendiée. La famille apprendra par la suite que les trois ravisseurs armés avaient été tués dix jours après l'enlèvement. Il est à noter des faits troublants qui se seraient déroulés après le kidnapping. En effet, quelques jours seulement après son kidnapping, des inconnus ôteront et jetteront à terre la plaque de son cabinet situé au boulevard Zirout Youcef, à Alger. En février 1997, son cabinet sera visité par des inconnus qui fractureront la porte d'entrée et procéderont à une fouille minutieuse des dossiers. Aucun vol ne sera noté par la famille. Le 5 juillet 1997, le cabinet sera l'objet d'une autre visite nocturne. Là aussi, ces visiteurs nocturnes s'intéresseront à des dossiers. Ils briseront les serrures des tiroirs du bureau et jetteront à terre tout ce qui se trouvait dans le local, (livres, dossiers, chaises, téléphone). Aucun objet de valeur ne fut dérobé. A leur départ ils laisseront ouvertes les portes d'entrée du cabinet et de l'immeuble. Il est à noter que le cabinet se trouve dans l'un des boulevards des plus importants de la capitale, siège de nombreuses institutions nationales (assemblées, wilaya..) et objet d'une importante surveillance policière.

Lieu (x) où la personne disparue a été localisée éventuellement :

  • N'a jamais pu être localisé.

Démarches entreprises par la famille :

  • Plaintes auprès du procureur de la République ?
  • Lettres aux diverses autorités, à l'ONDH, médiateur de la République et aux ONG internationales.

Observations :

Témoignage de la famille   :

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org