Disparitions forcées  
Introduction
Ab-Ak
Al-Ar
As-Az
Ba-Bel
Ben-Bez
Bi-Boug
Bouh-Bouou
Bour-Br
C
D
E
F
G
H
I
J-K
L
M
N
O
R
S
T
Y
Z
 
 

Nom : Deghmoum

Prénom : Moussa

Date de naissance (ou âge)  : 02 avril 1964

Etat-civil   : Marié

Nombre d'enfants : 03

Profession : Ingénieur

Adresse : Oran

Date de l'arrestation : 20 avril 1997

Heure :

Lieu de l'arrestation : près de son domicile

Agents responsables de l'arrestation : Services de sécurité

Résumé des faits : Citoyen âgé de 33 ans, marié et père de 3 enfants, demeurant à Oran, ingénieur d'Etat, a été enlevé le 20 avril 1997 près de son domicile. Deux jours plus tard, des militaires, des policiers et des civils armés feront irruption à son domicile à 6h du matin et procéderont à une perquisition. Ils emmèneront son épouse qu'ils garderont 24h au poste avant de la libérer. Selon le témoignage de sa mère, des informations lui seraient parvenues faisant état de sa présence à Alger, au centre de Châteauneuf puis à la caserne de la Sécurité militaire de Béni Messous, selon des détenus libérés de ces centres.

Lieu (x) où la personne disparue a été localisée éventuellement :

  • Centre de la Sécurité militaire de Châteauneuf.
  • Caserne de la Sécurité militaire de Beni Messous.

Démarches entreprises par la famille :

  • Plainte auprès du tribunal.
  • Lettres au président de la République, à l'ONDH et au médiateur de la République.

Observations :

  • Suite à la lettre dressée à l’ONDH par sa famille (9 juin 1997), cette dernière recevra une réponse en date du 30 novembre 97 précisant que la victime de l’enlèvement « n’a pas été arrêté par les services de sécurité mais qu’il faisait l’objet de recherche pour constitution de groupes terroristes armés et participation à de multiples opérations entrant dans le cadre du terrorisme, des destructions et de trafic d'armes (lettre n° 993/97). En date du 22 janvier 1998, le «disparu » reçoit à l'adresse de ses parents (cité La Montagne, Bourouba, Alger) une convocation de la garde communale de Bourouba signée du chef de détachement.
Témoignage de la famille   :
 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org