Disparitions forcées  
Introduction
Ab-Ak
Al-Ar
As-Az
Ba-Bel
Ben-Bez
Bi-Boug
Bouh-Bouou
Bour-Br
C
D
E
F
G
H
I
J-K
L
M
N
O
R
S
T
Y
Z
 
 

Nom : Daadi

Prénom : Mouloud

Date de naissance (ou âge)  : 9 novembre 1924

Etat-civil   : marié

Nombre d'enfants : 10 enfants

Profession : retraité

Adresse: Cité Montagne, Bourouba, Alger

Date de l'arrestation : 23 janvier 1995

Heure :

Lieu de l'arrestation : dans la rue à Lakhdaria

Agents responsables de l'arrestation : membres de la Sécurité Militaire, garde communale et gendarmes.

Résumé des faits :

Lieu (x) où la personne disparue a été localisée éventuellement :

•  gendarmerie de Lakhdaria

Démarches entreprises par la famille :

• Dépot de plainte devant le procureur général

• Lettre au Ministre de l'Intérieur

• Lettre au Médiateur de la République

• Lettre au Président de la République

Observations :

Témoignage de la famille   :

Mouloud Daadi voulait se rendre à Maala (Lakhdaria), dans la wilaya de Bouira, pour des raisons familiales. Parti d'Alger, il est arrivé à Lakhdaria où il devait prendre un taxi clandestin pour arriver à destination. En attendant qu'arrive la voiture, il rend visite à un ami commerçant dans son magasin. Passe devant le local une manifestation organisée par les autorités pour protester contre la plate-forme de sortie de crise signée par une grande partie de l'opposition à Rome début janvier 1995.

M. Daadi veut aller de l'autre côté de la rue pour vérifier si le taxi est arrivé. Son ami tente de l'en empêcher, lui conseillant d'attendre que l'attroupement passe. Mais craignant de rater la voiture, M. Daadi sort du local. Dans la rue, des membres de la Sécurité militaire supervisant la manifestation veulent le contraindre à y participer. Il refuse et se dispute avec eux. Ils l'embarquent et depuis, il a disparu.

Son fils a commencé les recherches trois jours après. Il s'est rendu dans différents commissariats, gendarmeries et autres casernes. Il a fini par rencontrer un jeune qui dit avoir passé toute une nuit avec lui dans la gendarmerie de Bouira.

Le fils est allé voir le procureur de Bouira qui a confirmé l'arrestation tout en lui conseillant de dire qu'il avait été enlevé par des terroristes. Il a été convoqué pour confirmer cette version et il a été menacé d'emprisonnement s'il prétendait autre chose.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org