MOUVEMENT ALGERENS DES OFFICIERS LIBRES: http://www.anp.org

Communiqué du 20 août 1999

HONNEUR JUSTICE

Disparitions et responsabilité

Un des aspects les plus sombre de la tragédie nationale est le dossier des milliers de disparus que les décideurs, veulent a tout prix occultés et ce par tous les moyens dont ils disposent vu la gravite du sujet. Malgré l'aveu publique de Bouteflika qui reconnaît en sa qualité de président de la république qu'il y a plus de dix mille cas de disparu, rien n'a été entrepris par les autorités compétentes de « l'institution républicaine » tel que la justice, la police et les autres services pour faire toute la lumière sur les dossiers en souffrance dans les administrations concernées par le problème, a fin de donner suite aux requêtes désespérer des familles des disparus.

La presse ALGERIENNE nous signale de temps à autre la découverte de fosses communes et de charniers renfermant des dizaines de victimes voir des centaines quelques fois, suite aux déclarations de supposés repentis, pour accrédité la thèse selon laquelle les disparus sont victime de règlement de comptes entre groupes armées dont ils faisaient partie pour certains, et pour d'autres disparu les auteurs des enlèvements ne sont que les GIA selon la formule classique.

Toute les tentatives de désinformation entreprise par les vrais coupables ont échoués grâce à la vigilance des associations et des collectifs des familles qui disposent de preuves solides de l'implication des differentes forces de sécurités dans les enlèvements de leurs proches.

Le Mouvement Algérien des Officiers Libres, dans une démarche de vérité et de transparence, à mis l'accent sur la responsabilité des services de sécurités et a désigne nommément les personnes impliques dans ce drame au sein même de l'institution militaire, et ce en déposant toutes les preuves sur le bureau du président Zeroual, et c'est un de nos meilleurs officiers en l'occurrence le commandant Djeghloul Aissa allias Cdt Cherchali qui a paye de sa vie cette révélation.

Au début de la crise en Janvier 1992, le Ministre de la défense KHALED NEZAR à ordonné l'ouverture des centres de détentions secret dans le sud du pays et dans les casernes des grandes villes du pays, dès lors une gigantesque campagne d'arrestation systématique a été organisée sur tout le territoire en violation de la constitution et des droits des individus.

Les généraux Mohamed Lamari, Mohamed Mediene et Fodil Cherif ont successivement ordonner l'application de la stratégie de la terreur et ont instaurés les procédures de liquidations extrajudiciaires (même publique) pour ne pas s'embarrasser de prisonniers d'une part et donner des exemples à la population civile d'autre part.

L'enlèvement des suspects n'est pas un malheureux cas de dépassements, mais belle et bien une politique décidé en haut lieu et exécuté par des sbires sans honneur, bafouant le droit le plus absolu de tout un chaqu'un d'avoir une tombe, les personnes enlevées sont purement et simplement décimées. Les arrestations aux sein de l'ANP ont engendré un nombre faramineux de disparus, et les familles de ces militaires n'ont jamais eu l'occasion d'avoir des nouvelles concernant leurs proches à cause des pressions et des menaces exercées par l'administration militaire sous la bote des généraux assassins.

Depuis le commencement du drame Algérien plus de vingt et un mille (21000) militaire ont trouvés la mort de différentes façons. Ils ont été utilisés comme de la chaire a canon alors que les généraux assassins et premiers coupable de ce qui se passe restent à ce jours a leurs postes et sont prêt a envoyer a l'abattoir plus de militaire s'il le faut rien que pour faire durer leur règne.

Le mouvement Algérien des Officiers Libres encourage les familles des disparus militaire et celle des victimes a se constituer en Association en brisant le mure du silence, et demander des comptes aux généraux qui sont toujours vivant comme l'ont fait les mères Russe en demandant des compte a leur président lors de la guerre en Tchétchènie.

Le silence honteux et parfois coupable de certains pays occidentaux pour ne pas dire la complaisance, a conforté les criminels dans leurs pratique et les a encourage a faire toujours plus puisque leurs crimes reste toujours dans une totale impunité.

Suite à certains évènements, comme la mise en examen de l'ex-dictateur Chilien par un juge espagnole, et l'arrestation d'un capitaine de l'armée Mauritanienne supposé coupable de torture par la justice française !

Le mouvement Algérien des Officiers Libres demande aux familles des disparus (civils et militaires) et aux associations concernées de déposer des plaintes nominative auprès de la court internationale des droits de l'homme et auprès des juges partout en Europe contre les responsables de la tragédie cité dans la liste suivante des généraux : KHALED NEZAR MOHAMED LAMARI MOHAMED MEDIEN LARBI BELKHEIR SMAIN LAMARI BEN ABAS GHEZIEL MOHAMED TOUATI ABDELMALEK GUENAIZIA FODIL CHERIF MOHAMED BETCHINE

Pour que le crime ne reste pas impunis cette démarche doit être massive. Le Mouvement Algérien des Officiers Libres demande a l'ensemble des cadres de l'Armée Nationale de mettre fin a cette agonie et de ne plus exécuter les ordres irresponsable des Généraux assassins affin que la concorde revienne réellement a notre cher pays. Gloire à nos martyrs et vive l'ALGERIE.

Pour le MOUVEMENT ALGERENS DES OFFICIERS LIBRES

LE COLONEL BAALI ALI

 

retour

 

 

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org