Communiqué

Maître Zehouane, président de la LADDH victime de harcèlements à l’aéroport d’Alger!

Rentré lundi 30 avril de Lisbonne ou il a assisté au 36eme congrès de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, le président de la LADDH a été l’objet de harcèlements de la part d’agents de la police des frontières à l’aéroport de Dar –El-beidha.

Au moment de passer le contrôle de police, la préposée au contrôle des passeports marqua une raide surprise en lisant sur l’écran de son ordinateur : elle demanda d’un air étonné : « est ce qu’on ne vous a rien dit à la sortie ? ».
Réponse de Maître Zehouane « si, un de vos agents m’avait rattrapé à l’aire d’embarquement pour me demander de décliner les noms et prénoms du père et de la mère, sans oublier un grave incident survenu en 2005 quand un officier de police avait esquissé le geste de m’arracher le passeport après le passage d’un contrôle ; interpellé sur un tel comportement indigne, le commissaire jura qu’il s’agissait d’une erreur et que ça ne se reproduirait plus ».

Or ce lundi 30 avril, cela se reproduisit a l’identique et le commissaire de service interpellé répéta la même explication.

Il est patent qu’un tel argument, ne peut duper personne. La stupidité du comportement laisse induire, qu’une instruction illégale et fourbe portée sur le fichier de police, pousse les préposés au contrôle des passeports à opérer par harcèlements et voies de fait envers Maître Zehouane dont on connaît le contentieux historique avec les services de « sécurité ».

La remarque que cela appelle de la part de Maître Zahouane et de la LADDH est que ce sont là des pratiques mesquines et viles d’auteurs qui osent porter l’uniforme au nom de la république.

LADDH

Alger le 02 mai 2007

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org