Retransmission du match Algérie-Burkina Faso : "piratage" contre "chantage"

Karam Kara-Békir, Maghreb Emergent, 15 octobre 2013

La polémique enfle au sujet de la retransmission par l’ENTV du match barrage aller opposant samedi dernier l’Algérie au Burkina Faso. Al-Jazeera Sport qualifie cette retransmission de « piratage » audiovisuel et compte poursuivre en justice l’ENTV dont les responsables expliquent sa démarche de légitime en réponse à un chantage de la chaîne qatarie. Un chantage qu'Al-Jazeera n'a pas démenti dans son communiqué.

Al-Jazeera sport a l’intention de poursuivre en justice la télévision publique algérienne ENTV qu’elle accuse d’avoir violé « ses droits de retransmission » acquis auprès de la société Sport Five. Et elle l’annonce ouvertement.

Dans un communiqué diffusé sur son site internet, elle annonce qu’elle engagera des poursuites judiciaires contre l’ENTV pour avoir retransmis samedi le match barrage (aller) qualificatif pour le mondial 2014 : Burkina Faso-Algérie. Al Jazeera Sport rappelle qu’elle est la détentrice exclusive des droits de retransmission des matches barrage pour le Mondial 2014, acquis auprès de Sport Five. Selon la chaîne qatarie, la société Sport Five, « agence marketing de la Confédération africaine de football (CAF) » a adressé cinq lettres au nom de la CAF lui pour cesser ce qu’elle qualifie de « piratage audiovisuel », rappelant aux responsables de l’ENTV que la CAF se réserve le droit de poursuivre en justice la Télévision algérienne.

Les explications du DG de l’ENTV

Le directeur général de la télévision publique algérienne, Tewfik Khelladi a expliqué sa démarche « légitime » par « le droit des téléspectateurs à voir évoluer leur équipe nationale ». dénonçant le chantage de la chaîne qatarie, M. Khelladi a assuré que l’ENTV a « négocié jusqu'à la dernière minute » les droits de retransmissions qu’Al-Jazeera a porté à 1,5 millions de dollars et conditionnés par l'ouverture d'un bureau d'Al-Jazeera en Algérie. Ce "chantage" dénoncé par le responsable de l'ENTV n'a pas toutefois été démenti par la chaîne qatarie dans son communiqué.

Toufik Khelladi a indiqué par ailleurs dans une déclaration à la radio algérienne qu’en décidant de diffuser ce match « nous entendions poser la question des droit TV, en Afrique et dans le monde arabe, lesquels ne respectent pas les règles de retransmission». «Habituellement, c’est la société Sport Five qui détient ces droits. Mais, contre toute attente, cette dernière a décidé de les céder à la chaine El Jazeera, sans respecter le droit de retransmission terrestre, qui aurait permis au public algérien de suivre la rencontre sans que soit soulevé un quelconque problème», a-t-il expliqué.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org