Ils seront rattachés à un seul commandement

Les GGF et gardes-côtes seront sous l’autorité directe de l’ANP

Par : NEÏLA B., Liberté, 27 mai 2010

Le commandement des unités des gardes-frontières GGF et les gardes-côtes des forces navales seront désormais rattachés à un seul organisme dépendant directement du commandement de l’Armée nationale. Les missions et l’organisation de cette structure seront fixées par des textes particuliers publiés dans le Journal officiel.
La décision a été prise par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en sa qualité de ministre de la Défense nationale, décision qui organisera les missions du commandement des GGF, et les gardes-côtes suite à laquelle ces deux corps seront rattachés directement à l’ANP. Pour rappel, les unités des GGF (Groupement des gardes-frontières) étaient rattachées organiquement au commandement de la Gendarmerie nationale depuis l’année 1989.
Auparavant, ils étaient sous l’égide de l’armée. En revanche, les gardes-côtes étaient rattachés au commandement des Forces navales. Actuellement, le commandement des GGF est structuré au niveau du commandement de la gendarmerie et dirigé par un haut officier de grade de général, alors que le commandement des gardes-côtes est sous l’autorité de la Marine nationale. Il faut souligner que le corps des gendarmes gardes-frontières (GGF) est considéré comme la première “ceinture de sécurité” dans la protection du territoire national. Il est en pleine phase de réorganisation. “Le redéploiement de ces unités sur le terrain est un des grands chantiers de cette restructuration”, nous dit-on.
Le commandement de la Gendarmerie nationale a lancé pendant ces deux dernières années une vaste réforme de ce corps. Sur le plan opérationnel, les GGF ont bénéficié d’un renforcement de leur effectif avec la création de nouveaux postes avancés sur l’ensemble des frontières. Ils étaient dotés de nouveaux véhicules tout-terrain, et de matériel très sophistiqué à savoir un système de radars de détection et télésurveillance électronique.
Le président de la République, ministre de la Défense nationale, avait déjà paraphé un décret présidentiel n°09-143 en mai 2009 portant missions et organisation de la Gendarmerie nationale. Le décret précise dans l’article 11 que “la Gendarmerie nationale est chargée des missions de surveillance générale et continue du territoire national, de renseignement et d’information des autorités publiques et d’exercice de l’action préventive et répressive”.
Il comprend la création de 7 nouvelles directions, à savoir : la direction de la sécurité publique et de l’emploi, la direction des unités constituées, la direction de la télématique, la direction des écoles, la direction des ressources humaines, la direction de la planification et des finances, la direction de la logistique et des infrastructures. Les directions sont structurées en divisions et services centraux.
D’ailleurs, le président de la République aura à inaugurer bientôt l’école de police judiciaire de la Gendarmerie nationale algérienne EPJ-GN, sise à Zéralda, créée par le décret présidentiel n°08-151 et aussi l’Institut national de criminalistique et criminologie, sis à Bouchaoui, créé aussi par décret présidentiel n°09-143. La décision de rattacher les GGF et gardes-côtes directement à l’ANP dans un seul commandement, s’inscrit selon des observateurs, dans le cadre du renforcement du dispositif de la sécurité des frontières terrestres et maritimes et de la lutte contre le crime sous toutes ses formes, qui reste la priorité des autorités militaires.

   
www.algeria-watch.org