Alger: Colère des retraités de l'ANP

par S. E. K., Le Quotidien d'Oran, 18 avril 201

Les membres de l'association nationale des retraités de l'ANP n'ont pu tenir leur assemblée générale prévue hier mardi. Celle-ci avait pour ordre du jour le retrait de confiance à leur président, l'élection d'un nouveau bureau en prévision de la tenue du congrès de l'association et rappeler leurs principales revendications à leur tutelle.

L'assemblée générale n'ayant pu avoir lieu pour examiner les points de l'ordre du jour, quelque 200 personnes se sont regroupées dans la cour du siège de l'association réclamant que leurs collègues «soient libérés immédiatement». En effet, le président du bureau provisoire de cette association, Moussa Akliouche, dira, en effet, que «de nombreux adhérents venus de différentes wilayas ont été interpellés à leur arrivée par les agents de l'ordre au niveau de différentes gares routières et aussi au siège d'où une quinzaine de membres ont été conduits au commissariat». Et voilà, affirme ce dernier, «qu'au lieu de faire notre assemblée, nous sommes maintenant confrontés à un autre problème».

Pour rappel, les membres de l'association ont organisé un sit-in devant le siège de l'Assemblée nationale, les 18 et 19 mars dernier. La marche qu'ils devaient effectuer depuis leur siège jusqu'à l'APN a été empêchée, alors que ceux d'entre eux qui sont restés sur la petite esplanade près du siège de l'Assemblée ont été délogés la nuit du 18 au 19, manu militari, par les forces de l'ordre.

La situation s'est détendue après qu'une délégation eut été reçue au ministère de la Défense pour faire part des revendications des retraités de l'ANP liées à l'augmentation des primes, l'application du décret présidentiel relatif à l'augmentation de leurs salaires, et également de bénéficier de primes prévues dans le cadre de la charte pour la réconciliation nationale, de munir les anciens militaires de cartes de reconnaissance pouvant leur permettre de bénéficier des avantages sociaux accordés aux militaires encore en service…

Hier jusqu'au début de l'après-midi, la situation ne semblait pas progresser. Des agents de l'ordre étaient à proximité du siège de l'association dont des membres menaçaient de sortir dans la rue.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org