Conseil du gouvernement

Aide financière pour les détenus démunis à leur libération

par R. M., Le Jeune Indépendant, 8 septembre 2005

Une aide sociale et financière sera désormais accordée aux détenus démunis lors de leur libération. Les conditions et les modalités d’attribution de cette aide ont été fixées hier, dans le cadre du décret exécutif examiné et adopté par le conseil du gouvernement qui s’est réuni ce mercredi, sous la présidence du chef du gouvernement.

Cependant, le montant de l’aide financière qui sera accordé à ces détenus n’a pas été mentionné. Le conseil du gouvernement a adopté deux autres décrets, toujours dans le cadre de la réforme pénitentiaire. Il s’agit d’un texte de loi fixant l’organisation, les missions et le fonctionnement du comité interministériel de coordination des activités de rééducation et de réinsertion sociale des détenus.

Pour rappel, ce comité a été créé en vertu de la loi sur la réforme de la justice adoptée en 2005. Il est chargé de coordonner l’activité des départements concernés par la réinsertion sociale des détenus. Ces mesures s’ajoutent à une série de décisions prises par le ministère de Justice, dans le cadre de la réforme pénitentiaire, pour améliorer les conditions de détention et les possibilités de réinsertion des détenus dans la vie sociale.

La première étape des réformes est déjà intervenue et a été consacrée à la classification des détenus en catégories. Cette classification a pour objet de spécifier l’établissement pénitentiaire ou les centres de rééducation où seront accueillis les détenus.

Il était évident, pour le ministre de la Justice, que les «détenus condamnés pour des crimes graves ne doivent plus partager les mêmes cellules que ceux condamnés pour des petits délits». La loi sur la réforme pénitentiaire a accordé davantage de droits aux détenus, à l’exemple du texte qui garantit la semi-liberté pour certaines catégories de détenus.

Ceux-là bénéficient d’un travail à l’extérieur des établissements pénitentiaires. Par ailleurs, le troisième texte adopté hier par le conseil du gouvernement a fixé les moyens de communications à distance et les modalités de leur utilisation par les détenus.

Il a précisé, entre autres, la catégorie des détenus pouvant bénéficier d’une autorisation de communication, et déterminé l’autorité pouvant délivrer cette autorisation. R. M.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org