Gaz

Total acquiert le contrat GNL d’Engie en Algérie

El Watan, 12 novembre 2017

Le géant pétrolier français Total va acquérir auprès de son compatriote Engie un portefeuille d'activités amont de la chaîne du gaz naturel liquéfié (GNL), dans lequel figure un contrat d’approvisionnement en GNL en provenance de l’Algérie, ont annoncé mercredi dernier les deux groupes dans des communiqués distincts.

L’accord global, pour une valeur d'entreprise de 1,49 milliard de dollars, porte sur les activités de liquéfaction (notamment la participation dans le gros projet Cameron LNG aux Etats-Unis), le transport maritime (10 méthaniers), le négoce international de gros de GNL (avec des approvisionnements venant de l'Algérie, Nigeria, Russie...), ainsi que des réservations de capacités dans les terminaux de regazéification en Europe.

Engie a précisé en revanche qu'il continuera à se développer dans l'aval du GNL, notamment la vente de détail aux clients finaux. En Algérie, le gaz naturel liquéfié constitue l’activité principale du groupe gazier français Engie. Le groupe y est le principal acheteur de GNL et le troisième client de Sonatrach. Engie a conclu des contrats GNL à long terme avec Sonatrach, représentant 8,5 milliards de mètres cubes par an, de même qu’un contrat à long terme pour de la fourniture de gaz par conduite via Medgas, représentant 1 milliard de mètres cubes par an, selon le groupe. Il est aussi présent en Algérie via un groupement avec la société publique Sonatrach, en charge de l’exploitation d’un important gisement gazier à Touat, dans la région d’Adrar. Un total de 18 puits est prévu sur ce site, dont la production devrait démarrer en 2017, selon le rapport annuel 2015 du groupe français, cité par Jeune Afrique. En 2015, les réserves du Touat étaient estimées à 68,5 milliards de mètres cubes de gaz et à 8,5 millions de barils de condensât.

Sur la licence de Sud-Est Illizi, autre projet d’Engie en Algérie, cinq puits d’exploration et d’appréciation ont mis au jour des volumes gaziers assez importants. En 2015, un test de production avait enregistré un débit de 175 000 mètres cubes par jour de gaz naturel. Les réserves en gaz naturel des sites d’Engie sont estimées à 203,5 millions de barils équivalent pétrole (mbep) en Algérie.

Pour le moment, le groupe Sonatrach et le ministère de l’Energie n’ont pas encore réagi à l’annonce de l’acquisition par Total du contrat d’approvisionnement en GNL d’Engie. Cette opération pose la question de la conformité ou non de la transaction au droit de préemption institué à travers la loi de finances complémentaire 2009. L'exercice par l'Etat du droit de préemption prévoit, pour rappel, que «l’Etat ainsi que les entreprises publiques économiques disposent d'un droit de préemption sur toutes les cessions de participations des actionnaires étrangers ou au profit d'actionnaires étrangers».

Hocine Lamriben

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org